La titularisation : mode d’emploi

Titularisation, suivez le guide

 

Après avoir réussi votre concours, vous effectuerez un stage rémunéré d’un an. Aux termes de ce stage, un jury académique d’évaluation donnera son avis sur votre éventuelle titularisation. Un processus structuré et encadré… 

 

Une évaluation tout au long de l’année

 

En tant que fonctionnaire stagiaire, vous recevrez régulièrement la visite d’un inspecteur mais également de votre tuteur ou tutrice Inspé qui évaluera votre travail tout au long de l’année. Par ailleurs, le Professeur des écoles Maître Formateur (PEMF) fera sa propre évaluation lors de ses visites de classe et présentera un rapport de synthèse à l’Inspecteur de l’Éducation nationale (IEN), généralement au mois de mai. Ce dernier émet alors un avis positif ou négatif à la titularisation. 

Toutefois des difficultés peuvent être relevées au cours de l’année. Vous pourrez alors bénéficier de deux dispositifs : une formation adaptée et/ou un accompagnement renforcé. À noter que ces dispositifs ne présagent pas de votre titularisation ou non à la fin de l’année. 

 

Plusieurs critères pris en compte

 

À la fin de votre stage, la commission de validation, qui regroupe notamment des acteurs de la formation de l’enseignement scolaire et de l’enseignement supérieur, se réunit, en juin en général, pour statuer sur votre titularisation, en fonction de l’avis que le directeur de l’Inspé aura donné. 
La commission se base sur vos notes obtenues au master, sur votre assiduité, la participation en cours, votre engagement dans la formation et l’acquisition des compétences du référentiel des professeur-es des écoles, évaluées lors du stage. 

 

Aux termes de ce processus, quatre possibilités s’offrent à vous :

 

•    Vous êtes titularisé(e)
La titularisation est prononcée si vous obtenez l’avis favorable de l’Inspé ainsi que celui de l’IEN. 
•    Vous êtes renouvelé(e) pour un an
Cette décision est prise lorsque le jury considère que vos compétences professionnelles ne sont pas assez solides ou quand votre master n’a pas été validé. 
•    Vous bénéficiez d’un prolongement de stage 
Cette prolongation est automatique dès que le ou la stagiaire compte plus de 36 jours d’absence dans l’année de stage. Dans ce cas, un jury de titularisation se tient au mois de décembre. 
•    Vous êtes licencié(e) 
Le licenciement est prononcé par le jury académique après entretien du ou de la stagiaire lorsque les compétences requises n’ont pas été acquises à la fin de l’année de stage. On ne compte en moyenne que 0,5 à 1 % de licenciements.