Tout est possible si on est motivé(e)

Maman de trois enfants, j’exerce depuis plusieurs années en tant que responsable de secteur. Je ne suis pas épanouie dans ce métier. Il me manque du sens. Après une importante remise en question, j’ai décidé de me tourner vers l’enseignement, un métier qui me tient à cœur. J’aime les enfants, j’ai une envie sincère de transmettre et d’être utile. Je recherche également une autonomie dans mon métier, avec des objectifs personnels comme l’accompagnement d’un enfant en difficulté, plutôt que des objectifs chiffrés dans lesquels je ne me retrouve plus.

« Le CRPE est un concours qui ne se prépare pas seul »

S’il est possible de préparer le concours en candidat libre, car les sujets semblent a priori accessibles, je pense qu’il est préférable de choisir une prépa, notamment pour préparer les épreuves orales et la constitution du dossier professionnel. Pour ma part, j’ai choisi ForProf. J’ai été séduite par leur méthode de travail : nous sommes actifs dans notre apprentissage, nous travaillons en petits groupes, contrairement aux autres formations qui proposent des méthodes plus descendantes avec des promotions plus importantes.

« Tout est possible si l’on est motivée et que l’on se donne les moyens »

Je me suis inscrite pour l’année 2020/2021 en webcours afin de poursuivre mon activité professionnelle en parallèle. Je suis très motivée ! J’ai déjà commencé à réviser seule à l’aide de manuels et je prends beaucoup de plaisir à revoir les notions de mathématiques et de français. J’ai hâte que la formation démarre en octobre, même si je sais que l’année va être très chargée. Mon objectif ? Réussir le concours dès la première année, avant la réforme du CRPE en 2022.

« Les stages sont très enrichissants, car ils apportent du concret face aux apports pédagogiques de la formation »

Pour bien préparer ce concours, il me reste encore à trouver deux stages, un en école maternelle et un en école primaire. Ils sont indispensables pour se rendre compte de ce qu’est l’enseignement sur le terrain, pour se retrouver en situation face aux enfants et pour voir si l’on est réellement prêt à enseigner dès l’obtention du concours.

Pauline